Écrivez-moi!

 
Commentaires de lecteurs/lectrices


« Lettres d’amour… » […] vous ne me croirez peut-être pas, mais j'ai commencé à lire votre livre le jour même de notre rencontre, sur le chemin du retour, dans l'auto. J'en ai même lu 40 pages à haute voix parce que mon mari voulait tout entendre.

Ensuite, vous ne m'avez pas lâchée, je devais continuer. Au début, la correspondance avec votre ami, intercalée entre les lettres de votre père, me dérangeait. Et puis, vous m'avez eue. Vous avez une bonne plume et j'ai bien aimé vous lire et j'aurais bien aimé m'asseoir avec vous et parler... écriture. J'espère que vous allez récidiver.

EAM


« Lettres d’amour … » Félicitations à toi pour ce défi d’écriture que tu as relevé avec brio. Tu as osé… sortir de ton confort pour « sauter » dans l’aventure. Bravo pour ton audace!

AL


« Lettres d’amour … » […] J’ai finalement ouvert ton livre, et j’en ai terminé la lecture hier. Je m’empresse donc de te transmettre quelques commentaires. Je sais d’expérience qu’un auteur est toujours friand de découvrir la réception de son œuvre auprès du lectorat.

D’abord, tu as dû débattre longtemps les diverses approches qui s’offraient pour présenter le contenu des lettres de Marcel, préoccupé sans doute par le désir de soulever et de maintenir chez le lecteur le plus haut degré d’intérêt. Celle que tu as choisie (le correspondant imaginé) est intéressante, encore fallut-il recourir à l’utilisation des différentes polices d’écriture afin de rendre claire l’identité des trois différents narrateurs.

Grâce à l’utilisation du petit calepin « diary », on a pu apprendre les péripéties des expériences de Marcel en territoire de guerre, ce que ses lettres à Thérèse ne lui permettaient pas de révéler, et cela contribue beaucoup à alimenter l’intérêt. Aventure d’écriture bien réussie.

Je peux comprendre que vu le rapport entre l’auteur et les personnages, cette expérience d’écriture a dû être pour toi des plus émouvantes et des plus épanouissantes à la fois, malgré les regrets que tu exprimes quant aux réponses à certaines questions que tu n’obtiendras jamais.

Par ton site Web, je sais que tu as l’intention de poursuivre l’expérience d’écriture. Bravo. Je t’encourage à le faire. […]

CS


« Lettres d’amour … » […] Je viens de terminer ton livre. Je l’ai achevé avec beaucoup d’émotion!! Quel beau témoignage d’amour et de reconnaissance pour tes parents… Merci d’avoir eu le courage d’ouvrir cette malle. J’ai lu énormément de littérature sur la guerre, mais ce livre-ci est très spécial. Tu écris très bien, j’espère que ce n’est pas le dernier livre que je lirai de toi. Bravo à la photographe!

SB


« Lettres d’amour… » Je ne le dévore pas, je le déguste,...je lis chaque lettre comme on déguste un mets raffiné, en savourant chacune des bouchées et les réactions de Jacques sont les entremets,...

C'est particulier car j'ai fait la connaissance de l'auteur et l'histoire est réelle. En plus, elle le touche directement puisqu'elle est le commencement de la vie de couple de ses parents,....

V


« Lettres d’amour … » […] je t'écris aujourd'hui, pour enfin t'exprimer un peu les belles émotions que tu m'as fait vivre en lisant. J'ai été transporté à travers le temps, un temps de guerre, un temps de persévérance mais surtout un temps là où les VRAIES grandes histoires d'amour existaient vraiment. Ayant aussi trouvé mon âme sœur par biais de la correspondance, je me sentais très proche de tes sujets. Je tournais chaque page pour y trouver, encore dans la prochaine, un autre palier de l'évolution de ce bel amour. Quel réconfort! Je recommande la lecture de ce livre à tous ceux et celles qui aiment quelqu'un, qui ont déjà aimé quelqu'un ou qui se retrouveront peut-être un jour dans le tourbillon virevoltant qu'est une grande histoire d'amour! […] .

RJ


« Lettres d’amour … » […] Quel beau projet patrimonial, non seulement pour sa famille, mais aussi pour tous les Canadiens. Puisse ce livre être traduit en anglais.

LJ


« Lettres d’amour … » […] je suis entrée dans leur histoire. J'ai lu la grande pudeur de ton père à parler de ce qu'il vivait là bas, comment le Canada semblait un point de repère dans cette tragédie humaine... que l'on ne perçoit que dans l'absence de mots pour le décrire. J'en ai été profondément émue et je ne peux m'empêcher de penser à cette vie à n'en pas parler... […]J'ai peine à croire que de tels vécus restent encryptés... Ils continuent à hanter les générations suivantes comme le démontre bien ton entêtement à comprendre et écrire le récit de cette vie restée indicible[…]

J'ai pleuré à chaudes larmes quand, les jours entourant (avant et après) les sauts près du Rhin, ton père semble révéler de plus en plus son amour pour ta mère, comme si le risque de mourir lui dictait l'urgence de parler vrai, de ses sentiments. Et j'ai aussi pleuré quand ils s'attendaient aussi à son retour à Halifax. Que de désirs contenus...

A la fois, tes parents révélaient aussi quelque chose d'universel: la crainte que le désir de l'autre ne soit plus fort que la réalité et que celle-ci ne soit décevante... Leur vie nous montre que, peu en importe, on peut toujours transformer ce décalage... s'il a eu lieu ailleurs que dans leur peur...

Si j'ai bien compris, tu as comblé le vide du récit en ajoutant les notes retrouvées dans les archives de l'armée. Génial! car j'ai senti à partir de cela, le GOUFFRE entre la légèreté du contenu des lettres de ton père et la réalité. Comment peut-on qualifier ce qu'à vécu ce jeune homme d'à peine 21 ans, qui en même temps découvre l'amour et le désir à distance[…]

Merci Jacques!! Ton récit de ces deux amoureux à distance m'a rejoint profondément...

AV


« Lettres d’amour … » […] Quelle belle histoire touchante, positive et réaliste ! Mais surtout quel conteur tu es ! Je suis impressionnée de la qualité de ce que tu écris. Tu es captivant, attachant, mais surtout, tu as cette grande capacité qui amène le lecteur à devenir le narrateur.[…]

LC


« Visite chez Roger » […] Nous avons apprécié le récit de la « Visite à Roger ». Continue.

BF


« Visite chez Roger » […] des questions ont surgi ou une réflexion, je ne sais, à la lecture de ce texte plein de pudeur, tendresse cachée. Et surtout un amour infini pour un homme qui est toujours mari, père,frère,oncle, beau-père, grand-père, professeur,musicien et qui n'a plus de conscience de celà.Les méandres de la mémoire sont un mystère...Cela me fait réfléchir à notre destin d'être humain et de tout ce que cela comporte de question(s).[…]

MAF


© COPYRIGHT 2007-2010 Tous Droits Réservés